Le CHU Pellegrin donne 78 lits pour la LETTONIE

Publié le par Allons Imaginer un Monde d'Amitiés

Le CHU Pellegrin donne 78 lits pour la LETTONIE

Rendez-vous au CHU Pellegrin, à Bordeaux, à sept heures et demi pour l'équipe de bénévoles d'AIMA, renforcée par sept bénévoles du CADA, mobilisés par Pierre Boutié, du Secours Catholique de Villenave d'Ornon.

En attendant le camion qui n'arrivera qu'en fin de matinée, il faut sortir les lits du local, désinfecter les matelas, démonter les lits, les tester pour vérifier qu'ils fonctionnent, les attacher solidement pour faciliter le chargement... et casser la croûte pour les courageux qui se sont levés aux aurores pour venir du Pays Basque !

Christine, de la Croix Rouge d'Andernos, arrive ensuite avec son espace rempli de matériel médicalisé, de puériculture, de vêtements...

Sonia est montée à Bordeaux avec le fourgon d'AIMA chargé de 12 m3 de sacs de vêtements qui rempliront les espaces libres entre les lits, et pas mal de chaises percées, de petit matériel pour les handicapés. Nous déchargeons le fourgon et Sonia file à l'hôpital St André voisin qui a du matériel à envoyer aussi à ceux qui en ont besoin.

Vers 10 heures, sept ados de l'ITEP Rive Gauche arrivent accompagnés d'autant d'enseignants, éducateurs ou maîtresses de maison pour découvrir, soutenir AIMA dans le chargement du camion, mais aussi pourquoi pas, commencer un projet d'échange avec un établissement scolaire de LETTONIE. Sigrid les accueille sur le parking, leur présente le cadre, les autres bénévoles. Les ados donnent un coup de main, font la chaîne pour rapprocher les sacs de vêtements du camion, préparent un questionnaire et questionnent les responsables, certains visitent les lieux et prennent des photos artistiques ou originales. Un travail sera produit par les ados sur cette opération tellement inédite et inhabituelle, mais qui fait prendre conscience de certaines réalités : la France gaspille trop... certains, proches ou lointains, ont besoin de ce qu'on ne veut plus, on peut s'entraider, ou le contraire, on peut garder le sourire ou pas, on peut se dire des choses agréables ou pas...

Le groupe de l'ITEP est reparti après le déjeuner... à mon avis, les ados ne sont pas prêts d'oublier cette aventure humaine... Même si on aurait tous pu faire plus, pu faire mieux ? Peut-être à une autre occasion, à un autre endroit ? En tous cas, merci à vous les jeunes : Emma, Ashley, Raphaël, Marian, Jeff, Djianny, Dorian, Thomas et Teddy.

Avec Oscar, Irène et Inars, nos trois habitués des chargements de lits, le camion se remplit vite et bien. La technique est bien étudiée : deux rangées de 6 lits encastrés l'un dans l'autre, entourés de matelas pour protéger la bâche, le tout bien sanglé, avant d'être colmaté par les sacs de vêtements, puis complétés jusqu'au plafond de matelas anti-escarres... 13 rangées de 6 lits sont constituées ainsi : 78 lits rentrent dans le camion, plus toutes les petites cerises sur le gâteau : quatre tables d'auscultation ou de massage, tablettes, tables de nuit, fauteuils roulants, chaises... et quand on croit qu'il n'y a plus de place, on arrive encore à rajouter un fauteuil !!! Bravo les amis. Vous méritez tous des hip hip hip HOURRA !

En partant, on raccompagne les amis du CADA, les voitures sont pleines de choses qu'ils ont demandé pour leur famille, leurs enfants... ils ne reviendront pas les mains vides de cette journée d'entraide... Et en rentrant on reçoit cet SMS : "Mme Sigrid et toute l'équipe de l'AIMA, merci pour cette agréable journée. C'était un plaisir de l'avoir partagée avec vous. A la prochaine, Aina du CADA"... AINA vient de Madagascar, mais c'est marrant, AINA, c'est aussi un prénom féminin de Lettonie...

Et comme après quasiment chaque camion, Sigrid dit "C'était franchement le meilleur camion qu'AIMA a eu l'occasion d'envoyer en Lettonie". 78 Lits, record à battre ? On se demande toujours si on jour on pourra faire mieux... mais on ne sait jamais les cadeaux que la Vie nous réserve...

Ah j'oubliais, le camion arrivera en Lettonie lundi ou mardi prochain... il sera déchargé à ROPAZI, un centre d'accueil d'adultes handicapés, géré par le Ministère de la Santé de Lettonie qui a accepté de payer la facture du transport.

Qu'un grand hôpital comme Pellegrin puisse ainsi choisir la solidarité internationale, se compliquer la vie pour organiser l'évacuation, le stockage du mobilier médicalisé, la logistique pas évidente... plutôt que la solution de facilité du recyclage, ou pire, de la destruction... c'est remarquable, un exemple à suivre. Bravo et merci à la direction du CHU, merci aussi à Brice, le chauffeur du manitou, qui a proposé de rester jusqu'au chargement du dernier lit, bien après son heure habituelle de débauche.

Le CHU Pellegrin donne 78 lits pour la LETTONIE
Le CHU Pellegrin donne 78 lits pour la LETTONIE
Le CHU Pellegrin donne 78 lits pour la LETTONIE
Le CHU Pellegrin donne 78 lits pour la LETTONIE
Le CHU Pellegrin donne 78 lits pour la LETTONIE
Le CHU Pellegrin donne 78 lits pour la LETTONIE
Le CHU Pellegrin donne 78 lits pour la LETTONIE
Le CHU Pellegrin donne 78 lits pour la LETTONIE
Le CHU Pellegrin donne 78 lits pour la LETTONIE
Le CHU Pellegrin donne 78 lits pour la LETTONIE
Remercions tous ceux qui ont permis à ce camion de faire des centaines d'heureux : le CHU Pellegrin, le CADA, les Secours Catholique d'Andernos et de Villenave d'Ornon, l'ITEP et ses ados, l'Hôpital St André, et enfin AIMA... sans oublier tous les anonymes qui ont donné vêtements ou autre...

Remercions tous ceux qui ont permis à ce camion de faire des centaines d'heureux : le CHU Pellegrin, le CADA, les Secours Catholique d'Andernos et de Villenave d'Ornon, l'ITEP et ses ados, l'Hôpital St André, et enfin AIMA... sans oublier tous les anonymes qui ont donné vêtements ou autre...

Le CHU Pellegrin donne 78 lits pour la LETTONIE
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Martine Gibelin 16/11/2013 05:59

Grand bravo et plein de mercis à tous pour ce remarquable élan de solidarité.
Dans la lignée de l'anti-gaspi, le jeudi 14, je suis allée à la journée Portes ouvertes au Relais 64 de Pau pour comprendre le mode de fonctionnement de cette entreprise à but socio-économique. Un article est en préparation.