61ème camion d'AIMA : pour une fondation en Roumanie

Publié le par Allons Imaginer un Monde d'Amitiés

61ème camion d'AIMA : pour une fondation en Roumanie

Ce vendredi 12 juin 2015, l'équipe des salariés de la recyclerie du Hangar du Trocoeur, entourée de bénévoles motivés, ont chargé le 12ème camion de l'année, en direction de la Fondation CATEDRALA EROILOR de Targoviste en Roumanie.

61ème camion d'AIMA : pour une fondation en Roumanie

Beaucoup de donateurs ont participé à combler les 96 m3 d'excellent matériel médicalisé ou autre : Merci à Greendog Distribution qui nous ont donné deux palettes complètes de vêtements d'adultes neufs (une partie est partie dans le précédent camion pour la Lettonie), Merci à DMEDICA qui nous a donné des cartons de petits consommables médicaux, la Croix Rouge d'Andernos qui a donné un fabuleux fauteuil roulant électrique quasi neuf, ainsi que beaucoup de couches pour adultes (entre autres), le Secours Catholique de Bayonne qui donne régulièrement des dizaines de sacs de vêtements triés, parfaits, tout comme le magasin solidaire d'AIMA le Coin du Trocoeur... Plusieurs EHPAD de la région ont donné durant les dernières semaines du matériel médical excellent : des fauteuils médicalisés, du petit matériel, des tables de nuit, des tables à roulettes pour déjeuner, des matelas, sans compter les 9 fauteuils roulants donnés la veille par Les Petites Soeurs des Pauvres de Bordeaux !

61ème camion d'AIMA : pour une fondation en Roumanie61ème camion d'AIMA : pour une fondation en Roumanie
61ème camion d'AIMA : pour une fondation en Roumanie61ème camion d'AIMA : pour une fondation en Roumanie
61ème camion d'AIMA : pour une fondation en Roumanie61ème camion d'AIMA : pour une fondation en Roumanie
61ème camion d'AIMA : pour une fondation en Roumanie61ème camion d'AIMA : pour une fondation en Roumanie
61ème camion d'AIMA : pour une fondation en Roumanie61ème camion d'AIMA : pour une fondation en Roumanie
61ème camion d'AIMA : pour une fondation en Roumanie

Comme à chaque fois, il nous faut réfléchir au mieux pour rentrer le maximum de choses dans le minimum d'espace afin que le destinataire soit le plus satisfait possible de tous les dons reçus.

Nous tenons à remercier les deux chauffeurs qui nous ont aidés à charger le camion.... En plus du matériel médicalisé, nous avons pu charger beaucoup de chaises (Merci Sokoa), beaucoup de tables scolaires (une vingtaine, merci au Conseil Général des Pyrénées Atlantiques), un peu de mobilier professionnel (merci à Atlanthal et Landes Partage), pas mal de mobilier de particuliers en très bon état : plusieurs canapés et fauteuils, une dizaine d'armoires en bois massif, des centaines de sacs de vêtements qui ont bouché les moindres espaces libres, ainsi que de la vaisselle provenant de la recyclerie, des ventilateurs, etc...

Nous avons partagé le repas du midi avec les chauffeurs, puis nous leur avons demandé de transmettre nos meilleures pensées en Roumanie... et de téléphoner un jour avant afin que la Fondation puisse mobiliser suffisamment de bénévoles pour décharger, puis distribuer au mieux.

A bientôt pour les nouvelles de Roumanie !

61ème camion d'AIMA : pour une fondation en Roumanie

Mercredi 17 juin, voici la lettre reçue de la part de Florina, professeur de français à Targoviste, et qui fait le lien avec la fondation qui a reçu le camion :

Sigrid, le camion est bien arrivé, bien déchargé. J'ai assisté pendant 4 heures à son déchargement. J'ai été vraiment touchée du dévouement, de l'effort réalisé par ceux qui l'ont chargé et ceux qui, par une chaleur qui t'invitait plutôt à te prélasser au soleil, ont déchargé le camion. Qu'elle est belle la solidarité humaine ! Parmi les gens qui ont aidé au déchargement il y avait de très jeunes (qui travaillaient en s'amusant ) mais aussi des hommes dont on aurait pu douter qu'ils soient capables d'un tel effort. La famille du prêtre Chivulescu (2 garçons, 3 filles et sa femme, présidente de l'Association ) coordonnait le déchargement. Les deux chauffeurs donnaient eux aussi un coup de main. Heureusement le dépôt a été assez grand pour permettre un peu de tri des dons. Mais, au moment où tout a été déchargé, on s'est demandé comment cela a été possible que tant de choses soient contenues dans un seul camion ? On a pensé alors à l'intelligence, à l'expérience de ceux qui l'ont chargé. Si ce n'était que pour ça, nous leur devons étre reconnaissants. J'ai pensé ensuite aux centaines de familles qui bénéficieront de l'aide reçue ; aux gens qui auront besoin du matériel médicalisé. Alors, merci à vous les gens qui ont collecté ce matériel, à ceux qui ont fait des donations, à ceux qui ont aidé au chargement du camion et surtout merci à toi, Sigrid, présidente d'une Association avec un si joli nom ; AIMA (qui peut venir aussi du verbe aimer, n'est-ce pas?)

61ème camion d'AIMA : pour une fondation en Roumanie
61ème camion d'AIMA : pour une fondation en Roumanie
61ème camion d'AIMA : pour une fondation en Roumanie
61ème camion d'AIMA : pour une fondation en Roumanie61ème camion d'AIMA : pour une fondation en Roumanie
61ème camion d'AIMA : pour une fondation en Roumanie61ème camion d'AIMA : pour une fondation en Roumanie
61ème camion d'AIMA : pour une fondation en Roumanie61ème camion d'AIMA : pour une fondation en Roumanie
61ème camion d'AIMA : pour une fondation en Roumanie61ème camion d'AIMA : pour une fondation en Roumanie

Commenter cet article