Le Jardin du Trocoeur : Accueil, formation et permaculture

Publié le par Allons Imaginer un Monde d'Amitiés

Le Jardin du Trocoeur : Accueil, formation et permaculture

LE JARDIN DU TROCOEUR

Accueil, Formation et Permaculture

« Le Jardin du Trocoeur », une des cinq dimensions de l'association AIMA (Allons Imaginer un Monde d'Amitiés) a été créé, en 2010, sur une prairie en friche de 1600 m², située en plein coeur de Bardos. Cette parcelle, mise à disposition d'abord par l'Association d'Education Populaire, puis maintenant par la Mairie, a été travaillée et, petit à petit, transformée en jardin d'agrément et de productions légumières. Ce support végétal sert deux finalités qui s'enrichissent l'une l'autre :

* L'accueil de publics.

Des personnes, relevant d'institutions sociales, viennent régulièrement se ressourcer, en accomplissant, s'ils le veulent et à leur rythme, des tâches adaptées à leurs possibilités. Adultes handicapés mentaux ou psychiques, adolescents en rupture, personnes âgées résidant en maisons de retraite se mêlent à d'autres passionnés : bénévoles engagés, plus occasionnels, ou simples passants. Variés en effet sont les publics auxquels le rapport à la nature, la convivialité et la sérénité présentes au « Jardin du Trocoeur » offrent un espace de bien-être. Dans ce petit écrin, le lien social est érigé en valeur première.

* La sensibilisation et la formation au « Jardinage au Naturel ».

Accessible toute l'année, « Le Jardin du Trocoeur » permet l'apprentissage de techniques spécifiques en toutes saisons. D'ailleurs, AIMA est conventionnée par le syndicat mixte BilTaGarbi pour la mise en place et l'entretien d'une aire démonstrative de compostage et, depuis trois ans, pour l'animation de douze ateliers de formation par an (1), ouverts à tout public . D'autre part, les deux animatrices du « Jardin du Trocoeur » sont sollicitées par divers demandeurs (écoles, centres de loisirs, mairies, associations environnementales, ...) pour des interventions ponctuelles, à Bardos ou ailleurs. Enfin, leurs compétences, techniques et pédagogiques, s'expriment aussi dans le cadre des TAP (Temps d'Activité Périscolaire) pour les écoles de Bardos, de Bidache et de Lahonce.

(1) A raison de deux heures par atelier, le Samedi matin, toutes les trois semaines environ.

Au moment où se posent, de manière cruciale, les questions de préservation des ressources naturelles et des espèces, d'autonomie alimentaire, de la qualité de l'alimentation. Au moment où les élus, politiques ou professionnels (2), s'emparent résolument de ces problématiques, AIMA se propose de s'inscrire complètement dans des propositions ou des élaborations de réponses.

Pour cela, l'association adhère sans réserve au concept de permaculture, cet « ensemble de pratiques et de modes de pensée visant à créer une production agricole soutenable, très économe en énergie et respectueuse des êtres vivants et de leurs relations réciproques».

Ainsi :

* Une des deux animatrices est titulaire du Cours Certifié en Permaculture après avoir suivi le cursus de formation correspondant à la ferme du Bec Hellouin.

* Les productions se font sans produits chimiques de synthèse. A la place, les déchets de culture et de cuisine sont valorisés, après leur passage dans l'aire de compostage, en servant d'engrais naturels. Et l'utilisation de paille ou de copeaux de bois permettent la protection et l'enrichissement des sols et des économies d'eau. En outre, le volume des déchets verts à évacuer s'en trouvent fortement réduits.

* L'agencement des cultures est particulièrement raisonné. Et la relative étroitesse de l'espace incite à explorer des pratiques culturales très intensives (mise en place de buttes permanentes ou de « keyholes » - jardins en « trou de serrure »).

* Les auxiliaires du jardin, respectés et judicieusement utilisés, permettent d'alléger certaines tâches et de diminuer les quantités d'intrants.

* Les semences sont systématiquement récoltées.

* Des variétés anciennes ou peu connues sont conservées et reproduites.

* L'équilibre alimentaire est promu et recherché lors des repas collectifs au jardin.

***

L'équipe du « Jardin du Trocoeur », forte des connaissances et des expériences accumulées et disposant d'une base logistique, support technique et pédagogique fonctionnel, se positionne pour élargir son champ d'intervention. Ceci peut consister en des interventions ciblées, mais aussi prendre la forme de conseils, d'échanges d'expériences ou d' expérimentations in situ.

Pour mieux nous connaître, et voir certaines actions et réalisations :

www.aima-letrocoeur.org

http://aima.over-blog.com

Contacts :

* 06 83 56 54 49 - 06 51 87 75 39

* Ou directement au « Jardin du Trocoeur » - Maison Eyhartzia – 64520 BARDOS, les Lundi, Mardi, Jeudi et Vendredi, de 9 heures à 17 heures.

(2) Cf. les actions et réflexions impulsées par le Conseil des Elus du Pays-Basque

Commenter cet article