Situation économique et sociale en Lettonie

Publié le par Allons Imaginer un Monde d'Amitiés

Croissance économique de la misère
en Lettonie, la pauvreté pour 40,4% de la population

Le paradoxe de la croissance :
En Lettonie 31,4% de la population
vivent dans l’extrême pauvreté,

c’est la deuxième plus forte proportion de personnes pauvres dans l’Union européenne (UE). En outre la population lettone vivant dans la pauvreté ces dernières années a augmenté de près de 10% - en 2009, la population pauvre représentait 21,9%. Dans ce pays d’Europe, les lettons qui risquent la pauvreté ou l’exclusion sociale sont 40,4% parmi la population totale selon les données Eurostat de la commission Européenne pour 2011. Combien sont-elles dans l’€urozone en 2013 ?

Article mis en ligne le 7 juin 2013       
En Lettonie, la misère pour 31,4% de la population en situation de privation matérielle sévère

La plus grande proportion de pauvres parmi les pays de l’Union Européenne se trouve en Bulgarie avec 43,6% de la population. Viennent après la Lettonie, la Hongrie, la Roumanie et la Lituanie où 18,5% de la population vivent dans l’extrême pauvreté. En Estonie ils sont 8,7% et 5,2% en France à subir la pauvreté.

JPEG - 173.8 ko

  Dans l’ensemble de l’Union Européenne, en moyenne, 8,8% de la population vivent dans l’extrême pauvreté et 6,1% dans l’eurozone, selon les évaluations "Eurostat".

Les personnes pauvres, en situation de privation matérielle grave ont des conditions de vie fortement affectées par le manque de ressources.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sont des personnes qui ne peuvent pas se permettre au moins quatre dépenses parmi ces neuf groupes :

  • Les paiements pour les prêts hypothécaires, loyer ou des services publics ;
  • La chauffage d’entretien du logement ;
  • Les dépenses imprévues ;
  • La consommation régulière de viande ;
  • Une journée à la campagne ;
  • Une Télévision ;
  • La Machine à laver ;
  • Une voiture ;
  • Un téléphone.

À leur tour, les populations pauvres sont des personnes qui ne peuvent pas réaliser trois dépenses parmi ces neuf catégories.

Les personnes vivant dans des ménages à très faible intensité de travail sont les personnes âgées de 0 à 59 ans vivant dans des ménages dans lesquels les adultes ont travaillé moins de 20 % de leur potentiel de travail total au cours de l’année écoulée.

Sans les prestations de sécurité sociale, les pensions et autres rémunérations sociales perçues, le risque de pauvreté pourrait atteindre 46% de la population lettone, souligne le ministère des Affaires sociales (MW). Ces statistiques sur la privation matérielle reflètent la situation socio-économique de l’ensemble du pays et la capacité des citoyens à se doter d’une variété de biens et de services, ainsi que la capacité de payer certains frais. Les chiffres montrent une hausse de la population qui n’était pas en mesure de couvrir diverses dépenses. La privation matérielle est une mesure relative, qui ne génère pas automatiquement la pauvreté, mais se réfère plutôt à la capacité des ménages à payer un certain niveau de vie.

Le paradoxe de la croissance en Lettonie
Forte croissance de pauvreté
et forte croissance économique,

pour qui est-ce la misère ?

JPEG - 41.8 ko
Photo www.unicef.fr

En Eurozone, la stratégie Europe 2020 promeut l’inclusion sociale, en particulier par la réduction de la pauvreté, en cherchant à ce que 20 millions de personnes au moins cessent d’être confrontées au risque de pauvreté et d’exclusion.

Les personnes qui sont menacées par la pauvreté sont les personnes dont le revenu disponible équivalent se situe en dessous du seuil de pauvreté fixé à 60 % du revenu disponible équivalent médian national (après transferts sociaux).

Les personnes en risque de pauvreté ou d’exclusion sociale en pourcentage de la population totale en Europe

En Lettonie 40,4% des personnes risquent la pauvreté ou l’exclusion sociale parmi la population totale. En Bulgarie elles représente un habitant sue deux soit 49,1% de la population. Viennent ensuite 40,3% des habitants de la Roumanie et 33,4% de la population Lituanienne. En France un habitant sur cinq risque la pauvreté ou l’exclusion sociale soit 19,3% de la population.

 

Serait-ce plus facile de manipuler des chiffres et d’avoir l’impression d’en voir certains diminuer, plutot que d’agir réellement à supprimer la misère ?
Au XIXè siècle Victor Hugo déclarait déjà : "Vous voulez les misérables secourus, je veux la misère supprimée". . Une leçon d’histoire.

 

Sources Eurostat

Les personnes très pauvres

Publié dans Vu dans la presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article