STATISTIQUES ET BILAN 2011

Publié le par Bernard

    En cette fin d'année, l'heure est au bilan !

 

   Quelques chiffres pour mesurer la place prise par "Le Coin du Trocoeur", cette bourse d'échanges ouverte à Bardos il y a un peu plus de deux ans et demi maintenant :

 

   - Si le dernier trocoeur, enregistré aujourd'hui, porte le numéro 914, on compte, en 2011, 651 adhérents à jour de leur cotisation. Pour une association du Pays-Basque intérieur, c'est quand même pas mal ! Avec les familles, il n'est pas osé de penser que plus de 2000 personnes bénéficient du "Coin du Trocoeur" !

 

    - Grosso modo, un tiers des trocoeurs est du canton de Bidache, un petit tiers vient du Pays-Basque intérieur, un bon quart de la Côte Basco-Landaise ; les autres trocoeurs habitent le Sud des Landes ou le Béarn. Beaucoup n'hésitent pas à faire 30 kilomètres ou plus pour venir jusqu'à nous. Pour l'anti-gaspi, on pourrait faire mieux, en limitant les déplacements, ... si d'autres "Coin du Trocoeur" s'ouvraient ici ou là.

 

     - Sur les 187 jours d'ouverture en 2011 (un peu plus d'un jour sur deux, Mercredi, Dimanche et vacances scolaires obligent ! ), 28 personnes en moyenne se sont pressées chaque jour à "Eyhartzia". Inutile de vous dire que, quand la journée ne compte que trois heures, comme tous les Vendredi et les Samedi, c'est chaud !

 

    - Le taux de retrait moyen frise les 80 % : nous épousons de plus en plus le concept de l'échange. Ce taux, qui atteint même 84 % ce mois de Décembre, n'a jamais été si élevé. D'ailleurs, les ventes, à des gens de passage ou à des visiteurs occasionnels, représentent moins de 10 % des transactions. Finalement, se satisfaire d'objets d'occasion, du moment qu'ils sont propres et en bon état, devient naturel. Et la plupart des Trocoeurs ne  dépensent jamais rien pour acquérir ce dont ils ont besoin ou ce qui leur plait.

 

       - On peut estimer à 50000 environ le nombre d'objets échangés dans l'année. Oui, vous avez bien lu ! Cinquante mille objets apportés, évalués, triés, rangés. Puis regardés, choisis, re-évalués, pour finir emportés par quelqu'un qui en est satisfait !

Pour servir une seconde fois ... 

  

      Si on nous avait dit ça il y a deux ans !

 

     Et gardons surtout en tête que tout cela n'est possible que grâce aux qualités de Martine, seule salariée restante, à l'implication de la vingtaine de bénévoles, en particulier la dizaine d' "accros" présents plusieurs fois par semaine, à tous les trocoeurs très généralement respectueux des règles et des gens, ... et aux institutions (Mairie de Bardos et AEP), qui prêtent les locaux et aident quand besoin.

 

     Espérons tous que cette innovation, qui contribue fortement au lien social, continue à rendre ce service au carrefour du social et de l'écologie.

. Les oeuvres collectives sont en effet tellement plus belles et plus utiles que toute entreprise individuelle ! 

 

 

Publié dans Tro C oeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Tant qu ' à épouser le concept d'échange , en temps qu'accro au " coin du trocoeur " je suis volontaire désignée d'office pour fêter ses noces d'or !!!!<br /> Bonnes fêtes à toutes et tous . Au plaisir de vous retrouver .
Répondre
D
Pour compléter ce bilan, il faudrait comptabiliser les kilos de café, les dizaines de gâteaux maison offerts.<br /> Aussi les quantités de sourires, rires et éclats de rire.<br /> Bonnes fêtes à tous, on se retrouve en début d'année, autour d'un café ?
Répondre