Un article sur AIMA et le Coin du trocoeur dans le Sud-Ouest Landes

Publié le par Allons Imaginer un Monde d'Amitiés

6 avril 2011 06h00 | Par Michel Décla 0 commentaire(s)

Pouillon

Solidarité et anti-gaspi avec Aima

 

 Jour de braderie : le coin des jouets. PHOTO M. D.
Jour de braderie : le coin des jouets. PHOTO M. D.

 

« Nous recherchons un local à Pouillon ou dans un village voisin pour y établir un nouveau centre d'accueil de notre association humanitaire. » Sigrid Dumaz, présidente d'Aima, et l'une de ses complices, la Missonnaise Angélique Bien, souhaitent installer un point d'attache côté landais.

Aima emprunte ses quatre initiales à une phrase du préambule de la Déclaration universelle des droits de l'homme : « Allons Imaginons un Monde d'Amitiés ! » Aima veut dire aussi aimer en gascon. L'idée d'Aima naît en 2001 de l'accueil d'un groupe folklorique, de travailleurs sociaux et d'élus régionaux de Lettonie, à Came sur la frontière du Béarn et du Pays basque et non loin de celle des Landes.

Un Projet d'échange européen jeunesse est mis en place entre jeunes Lettons et Français. Il consiste à collecter du matériel (meubles, matériel médical et de puériculture), des vêtements, livres et jouets. C'est ainsi que, de 2002 à 2010, 17 camions ont apporté dans les campagnes lettones une aide en matériel qui a touché une dizaine de villages et soutenu une centaine de familles.

Troc et agriculture bio

Aima a également créé à Bardos Le Coin du Tro Cœur, un magasin solidaire ouvert à tous cinq jours par semaine. Il est organisé sur le système du troc de vêtements, livres, jouets, équipements pour la petite enfance. Ce qui est propre et en état neuf est troqué directement. Ce qui est propre et en bon état envoyé en Lettonie et aussi en Roumanie. Et ce qui est déchiré et usagé est donné au Relais 64, une association de recyclage membre d'Emmaüs. Voici un an que Le Jardin du Tro Cœur, espace de 1 500 m² de productions biologiques, est mis en culture. Audrey, une passionnée d'horticulture, l'anime.

Aima, c'est encore des missions d'évaluation en Lettonie, l'accueil de travailleurs sociaux de ce pays, la promotion de la culture des États baltes (spectacles, invitation d'artistes) et l'organisation d'un vide-greniers annuel à Saint Pé de Léren et de « repas-coucous solidaires ». C'est surtout une cinquantaine d'adhérents, des dizaines de bénévoles, plus de 700 troqueurs par an et plein de projets.

Aima recherche de nouveaux bénévoles, des soutiens financiers et des entreprises partenaires. L'installation de son association en Chalosse lui ouvrirait de nouveaux horizons.

Contacts : tél. 05 59 56 43 51 ou par courriel bernard.dumaz@gmail.com Renseignements sur le site http://aima.over-blog.com

 

Pouillon · Castelnau-Chalosse · Landes · agriculture

Publié dans Qui sommes-nous

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
<br /> IL FAUT LIRE ST PE DE LEREN ET NON ST PEE SUR NIVELLE POUR L'ORGANISATION DU VIDE -GRENIERS ANNUEL D'AIMA ...<br /> <br /> <br />
Répondre